GRAVURE - EAU FORTE
Bruxelles
2017 - 2018


La collocation
des oiseaux



La collocation des oiseaux est un travail de gravure
réalisé dans l’atelier de Tripalium à Bruxelles.
Il illustre par la gravure à l’eau forte et à la pointe sèche
les nouvelles de l’écrivain Philemon Seisling.

Le travail se présente sous la forme d’un livre,
relié á la main édité à 15 exemplaires.




Texte 4 p.12

La mal bouffe

Philemon Seisling

    Des jours où je préparais ma tambouille, l'huile de tout le château y est passée, gros bouillons, une poule et ses oeufs, les plumes
et les coquilles avec, la ferraille du gros qui
est mort hier de la maladie.

    Toute la merde des gardes aux tripes ramollies de la peur de se faire prendre
un carreau, un caillou, une flèche enflammée. Toute cette merde molle rapportée au fil
des rondes dans  la marmite! Grands coups
de cuiller, des vapeurs, j'en ai des bubons
plein la gueule, je les perce!

    Et coule le pus, ma touche spéciale au mélange. Un rat qui fuit, par la queue et prof, sa fume, épais, plus personne m'approche, j'attise mon jeu, même les ventres les plus solides ont la figure verte à venir me dire bonjour, puis il me dissent fou!
Dégueulasse!
Perdu!

    Et aujourd'hui ils ont vu quand les échelles, les grappins sur mes remparts amenant
les ennemis...je les ai laissés monter,
les Bourguignons, jusqu'au dernier moment, qu'ils y croient, bien entassés, en brochettes, leur victoire à plus qu'un pas, et flouch!

Retourné sur leurs tronches, ma tambouille pour l'envahisseur.

Qu'ils tombent de haut, fondus, bouillants, puants, la peau qui se décolle, la bouillie qui fait des bulles, gueulants, gerbant les uns
sur les autres, perdants les dents, les oreilles,
les doigts qui coulent. Au lever du jour
les bêtes sauvages, il y aura de la soupe
pour tout le monde.


Image: Le grand incendie
Atelier Tripalium (Bxl)




Image: C’est moi qui t’ai eu en premier 
Atelier Tripalium (Bxl)

Texte 6 p.16

Bagare de récrée

Philemon Seisling

    Prise de pouvoir, intimidation,
montrer les dents!

Tirer sur les cheveux rêches du second,
lui coller des crottes de nez dans la gueule!
Claque dans la figure,  c'est ta mère la grosse!

Humilier à douze cette moche à lunettes,
courir en criant sans but, bras écartés,
ces sales gamins de riches, leur sac à billes
à tous azimuts déchirés.

Que c'est beau hurler encore!
Rire du tout d'injustice!
Personne ne peut te protéger!

Voler le goûter du même crétin chaque jour!
Être le roi de la cour de récréer!
Hurler encore.





Texte 18 p.44

Dessins du vieux

Philemon Seisling

    Mon petit-fils m'a apporté un dessin?
J'ai grogné. Il ne sait pas encore tenir un stylo.

Il a essayé de représenter son grand-père
en survêtement de sport.  je n'ai jamais
eude survêtement de sport.

J'ai accroché l'oeuvre au mur.

Les infirmières ont dit qui c'était trop
d'efforts. Je les ai insultés. ils ont l'habitude.
Ils continuent à me regarder comme un débile
à me parler comme un débile.

J'ai soufflé longtemps, en regardant mon mur.
Il ne restait que ça. Des dessins et des photos
des petits. Une photo de ma femme,
pas la meilleure époque.

Une photo avec les collègues,
on mange du saucisson.
Il y a pourtant autre chose.

Mais il est trop tard.
Image: Le bateau pirate 
Atelier Tripalium (Bxl)